Zoom sur la porte d'entrée isolante

porte d'entrée
La porte d’entrée constitue l’une des ouvertures de la maison les plus exposées aux déperditions thermiques. Pour une isolation correcte des travaux d’installation bien réalisés, vous avez la possibilité de passer par notre annuaire afin de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Vous serez ainsi éligible au Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) et à l’éco-prêt à taux zéro (PTZ).

Quelles sont les caractéristiques d’une porte d’entrée bien isolée ?

Les occupants du domicile l’utilisent quotidiennement pour y accéder, exposant l’intérieur du logement aux échanges de chaleur directs avec l’extérieur. Fermée, cette porte demeure au contact avec l’extérieur et constitue un terrain de transfert de chaleur important.

Le coefficient Ud est l’indice de mesure des portes d’entrée. C’est l’énergie passant à travers la porte qui est évaluée à travers cette valeur. Plus elle est faible, plus l’isolation conférée par la porte d’entrée est importante. Ces performances sont classées en sept catégories de A à F, allant d’un Ud inférieur ou égal à 1,4 W/m². K (watt par mètre carré-kelvin) à un Ud supérieur à 2,2 W/m².K. Ce critère, tout comme dans le cas d’une porte-fenêtre, est d’importance capitale.

L’étanchéité de la porte d’entrée doit également être prise en considération, puisqu’elle est directement exposée aux intempéries et aux eaux pluviales. Ce sont les valeurs AEV (Air, Eau et Vent) qui définissent les performances de la porte en matière d’étanchéité. Plus ces valeurs sont élevées, plus elle est résistante à l’eau et à l’humidité.

Notez que la porte d’entrée d’une maison ou d’un appartement doit également répondre à des critères de sécurité afin de limiter les risques d’effraction (portes blindées, serrures multipoints…).

Quels sont les différents matériaux de composition d’une porte d’entrée ?

La porte d’entrée d’une habitation étant un ouvrage menuiserie, voici la liste des matériaux utilisés pour leur fabrication :

  • -Le bois : un matériau naturel, qui possède de fortes capacités d’isolation thermique et phonique. Il se décline en de nombreuses essences des bois nobles européens (chêne, hêtre…) aux bois exotiques résistants à l’humidité (teck, acajou…). Le bois de menuiserie est traité contre les insectes, l’humidité et les moisissures.
  • -L’aluminium : un matériau onéreux, mais qui est relativement léger. Les portes proposées dans le commerce offrent des possibilités esthétiques importantes à travers des motifs et des designs travaillés et des couleurs variées. Un panneau ou une mousse isolante doit être installé entre deux plaques d’alu pour assurer une bonne isolation thermique et phonique.
  • -Le PVC : le matériau le plus accessible en termes de coût. Il s’harmonise avec tous les types de façade et de décoration d’intérieur. Il faut néanmoins payer un peu plus cher pour bénéficier de finitions travaillées.
  • -Menuiserie mixte : principalement un mélange d’aluminium et de bois. L’avantage de cette alliance est de faire profiter à la porte d’entrée de qualités des deux matériaux, à savoir la facilité d’entretien de l’aluminium et la résistance du bois.

Vous avez la possibilité d’opter pour des portes d’entrée sur mesure afin d’adapter l’ouvrage aux dimensions de votre logement.

Pourquoi est-il important d’isoler ses ouvertures ?

Selon l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), 10 à 15% des déperditions thermiques sont causées par les ouvertures, principalement les fenêtres mais également la porte d’entrée. Pour remédier aux pertes de chaleur provoquées par les parois vitrées, il est possible de procéder à une installation de fenêtre en double vitrage ou en triple vitrage.

Mais la porte d’entrée doit elle aussi être correctement isolée afin de réduire la consommation de chauffage et la facture d’énergie. En faisant appel à un professionnel RGE via notre annuaire, vous remplissez l’éco-conditionnalité nécessaire pour être éligible au CITE ainsi qu’à l’éco-PTZ.