L’isolation du sol

isolation planchers bas
L’isolation des sols d’une habitation fait partie des travaux d’isolation thermique indispensables afin d’assurer une bonne performance énergétique au bâti. Quelles sont les spécificités de ces travaux ? Quels sont les isolants pour le sol ? Quelles techniques peut-on mettre en œuvre ? Les réponses sur cette page.

En utilisant notre annuaire professionnel, vous entrerez en contact avec un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) afin de réaliser vos travaux. Vous serez ainsi éligibles à l’éco-prêt à taux zéro (PTZ) et au Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE).

En quoi consistent les travaux d’isolation des sols ?

Pour l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), 7 à 10% des déperditions thermiques d’un logement ont lieu au niveau des sols et des planchers bas. Il importe donc de procéder à leur isolation afin de conserver la chaleur à l’intérieur du bâtiment, en limitant les échanges thermiques avec le sous-sol.

L’isolation des sols consiste à mettre en place un matériau isolant sous le revêtement ou sous le plafond dans le cas d’un étage. Cela permet non seulement d’améliorer l’isolation thermique du domicile, mais également son isolation phonique puisque les bruits peuvent se déplacer d’un étage à un autre.

Qu’est-ce que l’isolation de sol sous chape ?

Concrètement, l’isolation de sol sous chape consiste à placer des panneaux isolants sur un plancher avant de couler une chape par-dessus. Cette chape doit alors recevoir un mortier de scellement pour carrelage ou un revêtement de sol collé.

L’isolation sous chape peut notamment accueillir des isolants minces, faisant partie de la nouvelle génération d’isolants thermiques. Ils portent également le nom d’isolants thermo réfléchissants. Composés notamment de feuilles d’aluminium en assemblage par couture et par soudure, ils offrent une bonne protection contre le rayonnement thermique. Mais ils n’offrent qu’une protection limitée contre la transmission thermique par convection, en raison du caractère très conducteur de l’aluminium.

Quels sont les différents matériaux isolants pour rénover un sol ?

Tout comme l’isolation des murs, l’isolation du sol implique l’usage de matériaux spécifiques, adaptés à cette zone de la maison. La valeur lambda détermine la transmissibilité de la chaleur produite par le système de chauffage. Moins elle est élevée, moins la transmission est importante :

  • -Polystyrène expansé ou polystyrène extrudé : des billes synthétiques compressées qui emprisonnent de l’air sec, l’ensemble étant rendu particulièrement léger par la présence de l’air. Le polystyrène extrudé est plus dense que la version expansée. Tous deux se caractérisent par une bonne capacité d’isolation thermique, mais une faible isolation acoustique. Ils sont également inflammables, sensibles aux acides et aux insectes nuisibles. Leur valeur lambda est de 0,03 W/mK (watt par mètre-kelvin).
  • -Polyuréthane : les panneaux de polyuréthane se caractérisent par une bonne isolation thermique et phonique. Résistant à l’humidité et à la condensation, il peut cependant être à l’origine d’intoxications au monoxyde de carbone en cas d’incendie. Sa valeur lambda est de 0,02 W/mK.
  • -Verre cellulaire : fabriqué à l’aide de sable et de verre, le verre cellulaire est un matériau isolant léger. Ininflammable et résistant à l’eau, il est robuste face aux insectes, à la corrosion et offre une durabilité importante. Sa valeur lambda est de 0,040 W/mK.
  • -Laine de roche : en provenance de roches volcaniques, la laine de roche offre une bonne protection thermique et une protection importante contre les bruits d’impact et les bruits aériens. Elle est néanmoins sensible aux dégâts des eaux qui peuvent lui faire perdre en efficacité. Sa valeur lambda est de 0,040 W/mK.
  • -Fibre de bois : un isolant complètement écologique et renouvelable, ignifugé, et son caractère hygroscopique contribue à limiter le problème de l’humidité au sein de l’habitation. Sa valeur lambda est de 0,038 W/mK.