Annuaire
Artisans RGE
Accueil L'isolation thermique de l'enveloppe L'isolation des combles aménagés

L'isolation des combles aménagés

L’isolation des combles aménagés

isolation combles aménagés
Procéder à l’isolation des combles aménagés d’un domicile permet d’en améliorer la performance énergétique en limitant les déperditions thermiques. Peut-on isoler des combles déjà aménagés ? Quelle épaisseur d’isolant faut-il pour bénéficier d’une efficacité optimale ? On vous répond au fil de cette page.

Vous avez également la possibilité de consulter notre annuaire afin de contacter un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour réaliser vos travaux. En bénéficiant de ses services, vous serez éligibles au Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) et à l’éco-prêt à taux zéro (PTZ).

Besoin d'un artisan RGE pour vos travaux ?

Effy vous accompagne dans votre projet et vous aide à trouver gratuitement un artisan
Je demande un devis

Pourquoi procéder à l’isolation de combles aménagés ?

Le toit est à l’origine de 30% des déperditions thermiques d’une habitation, ce qui en fait la zone de la maison la plus importante à isoler afin de limiter les pertes de chaleur. Les combles aménagés constituent un espace de vie supplémentaire au sein d’une habitation, c’est pourquoi les isoler convenablement permet d’améliorer le confort thermique et acoustique de ses occupants.

Il est ainsi possible de réaliser des économies de chauffage en hiver et de maintenir des températures confortables lors de la saison estivale.

Comment isoler des combles déjà aménagés et isolés ?

Si les combles ont déjà bénéficié par le passé de travaux d’isolation thermique et que l’on souhaite procéder à des travaux de rénovation, il est possible d’y superposer une nouvelle couche, en tenant compte de son coefficient d’isolation thermique. Dans le cas contraire, il faut déposer les isolants déjà mis en place. Quelle que soit la méthode mise en œuvre, il importe de finaliser les travaux par l’installation d’un film pare-vapeur afin de limiter les problèmes liés à la condensation.

Quelles sont les méthodes d’isolation des combles aménagés ?

Il faut distinguer l’isolation par chevrons et l’isolation par soufflage :

  • -L’isolation par soufflage est simple et ne nécessite que quelques heures afin de disperser le matériau isolant sous les combles. On le privilégie pour l’isolation des combles perdus.
  • -L’isolation sous chevrons, plus complexe, implique de procéder au calcul de la hauteur des chevrons pour déterminer l’épaisseur de la première couche d’isolant. C’est la longueur des suspentes qui quant à elle détermine l’épaisseur de la seconde couche. Il faut compter au minimum une vingtaine de millimètres de lame d’air entre la première couche d’isolant et la face intérieure des liteaux ou de l’écran sous-toiture.

Quelle épaisseur faut-il prévoir pour l’isolant ?

Dans le cas d’une construction neuve, la réglementation thermique RT 2012 définit une épaisseur minimale à respecter afin d’optimiser l’efficacité énergétique des travaux. Ainsi, pour atteindre une résistance thermique de 4 m². K/W (mètre carré-kelvin par watt), l’épaisseur d’un isolant dont la valeur lambda (définissant son degré de transmission de chaleur) est de 0,032 W/m. K (watt par mètre-kelvin) doit être de 120 millimètres.

Quelles normes pour l’isolation des combles aménageables avec la RT 2012 ?

Toute construction neuve est soumise à la réglementation thermique RT 2012, pour l’isolation du toit comme pour celle des murs. Elle concerne des bâtiments à basse consommation, qui doivent respecter les règles et normes suivantes :

  • -Le bâtiment doit consommer annuellement moins de 50 kWh/m² (kilowattheure par mètre carré).
  • -La température intérieure conventionnelle en été doit être inférieure à la température intérieure conventionnelle de référence calculée sur une période de cinq jours consécutifs en saison estivale. Ceci afin d’assurer le confort thermique lorsque les températures sont élevées.
  • -La maison doit présenter un coefficient bioclimatique Bbiomax satisfaisant (un coefficient de 60 est moyen), qui définit la capacité du bâti à limiter les besoins énergétiques de ses occupants.
  • -La résistance thermique de l’isolation doit être supérieure ou égale à 8 m². K/W (mètre carré-kelvin par watt) afin d’assurer une performance énergétique optimale.

Besoin d'un artisan RGE pour vos travaux ?

Effy vous accompagne dans votre projet et vous aide à trouver gratuitement un artisan
Je trouve mon artisan