Tout savoir sur la chaudière à condensation au gaz

chaudière à condensation gaz
La chaudière à condensation au gaz est un appareil de production de chaleur et d’eau chaude sanitaire fonctionnant de haute performance énergétique. Quels sont ses avantages, ses spécificités, ses inconvénients ? Quel rendement peut-on en espérer et pour quel prix ? On vous donne la réponse sur cette page.

Quel est le principe de fonctionnement de la chaudière à condensation ?

Une chaudière au gaz à condensation fonctionne sur un principe similaire à celui d’un appareil classique, dans la mesure où elle peut combiner à la fois la production d’eau chaude sanitaire et d’alimentation du circuit de chauffage. Cependant comme son nom l’indique, ce modèle opère un phénomène de condensation pour récupérer la chaleur des fumées et des vapeurs issues de la combustion du gaz.

Concrètement, la vapeur d’eau contenue dans les fumées de combustion est récupérée avant de parvenir au conduit d’évacuation. La température de ces fumées peut atteindre les 200°C avec les chaudières traditionnelles, tandis qu’elle n’excède pas les 50°C avec la chaudière au gaz à condensation. Elle se rapproche en ce sens des appareils basse température.

La vapeur récupérée est utilisée pour chauffer l’eau du circuit de chauffage en provenance des radiateurs, revenant à la chaudière. Ce complément de chauffe permet de réaliser des économies d’énergie en consommant moins de combustible. Les vapeurs sont ensuite refroidies et condensées pour être évacuées. Tout comme la chaudière à micro cogénération, ce dispositif récupère de l’énergie habituellement perdue par les dispositifs classiques.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la chaudière à condensation au gaz ?

Tout dispositif de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire se caractérise par des avantages et des inconvénients.

Les points faibles de la chaudière à condensation au gaz

Ci-dessous, découvrez la liste des désavantages propres à cet équipement de chauffage : * -Les frais d’entretien annuels sont obligatoires afin d’assurer le fonctionnement de l’appareil, et peuvent s’avérer élevés. * -Pour un appareil fonctionnant au propane, le rendement énergétique est inférieur à celui des dispositifs fonctionnant au gaz de ville. Or, il s’avère indispensable d’installer une citerne de propane à l’extérieur de la maison si aucun raccordement au réseau de distribution n’est effectué. Ce qui implique de plus de disposer d’un espace extérieur suffisant. * -Ce type de chaudières rejette en moyenne une dizaine de litres d’eau quotidiennement, volume pouvant varier selon la composition du foyer et ses besoins en consommation d’eau. Elles doivent donc être raccordées au réseau d’évacuation des eaux usées.

Les points forts de la chaudière à condensation au gaz

Voici la liste des atouts caractérisant ces chaudières de haute performance énergétique :

  • -Leur rendement énergétique peut atteindre les 110%. Autrement dit, le dispositif produit davantage d’énergie qu’il n’en consomme. Cela s’explique par la récupération de chaleur des vapeurs, et le principe de basse température qui diminue la quantité de combustible consommée à l’usage. Les économies d’énergie réalisables sont de l’ordre de 25 à 30%.
  • -Le prix de l’équipement varie entre 3 000 et 8 000 euros. Ce coût est plus accessible que dans le cas d’une chaudière à condensation au fioul ou au bois, ou encore d’une pompe à chaleur.
  • -Cette installation rend l’occupant du domicile concerné éligible au Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) et à l’éco-prêt à taux zéro (PTZ). Le CITE s’applique sur des dépenses d’un maximum de 8 000 euros pour un foyer composé d’une seule personne, et de 16 000 euros dans le cas d’un foyer en couple sous une imposition commune. L’éco-PTZ est un emprunt bancaire dont les intérêts sont pris en charge, dans leur totalité par l’Etat.
    Avantages Inconvénients
    Haut rendement énergétique Frais d’entretien
    Prix accessible Propane moins rentable que le gaz de ville
    Ouvert aux aides de l’Etat Raccordement à l’évacuation obligatoire